La diététique ... sans contrainte ... sans complexe !

La myrtille (produit du mois de juin)

La myrtille

Carte d'identité / Caractéristique

Ce petit fruit à la peau pourpre fait partie (au même titre que les framboise, fraise, mûre, groseille, canneberge (ou cranberry), cassis) de ce qu'on appelle les "fruits rouges" ou "baies", désignant ainsi les fruits de petites tailles, charnus et à graines mais dépourvus de noyau.

La myrtille est le fruit d'un arbrisseau, qui porte le même nom et dont l'espèce cultivée a été sélectionné dès le début du XXe siècle. Il nous vient d'Amérique du Nord et peut atteindre 2 m de hauteur. A l'origine poussant à l'état sauvage, la cueillette de la myrtille est très restreinte et limitée à quelques massifs montagneux français. Sa récolte s'effectue de juin à septembre.

Attention! La véritable "myrtille" pousse uniquement à l'état sauvage et est quasiment introuvable sur les étals; seul le "bleuet" est cultivé, notamment dans les Vosges. Celui-ci possède des baies plus grosses et charnues, à chair blanche, et sa saveur est douce et sucrée,  contrairement à la myrtille sauvage qui est plutôt de la taille du cassis. Elle contient une chair intérieure rouge et sa saveur est plus amère. Cependant, leurs teneurs nutritionnelles, notamment en antioxydants, sont similaires.

La myrtille, ou plus exactement le bleuet, est un fruit saisonnier assez onéreux, du fait de sa production encore peu répandue. Sa culture française étant relativement récente, il reste encore plus ou moins à l'abri des traitements chimiques et phytosanitaires. Il est fortement conseillé malgré tout de le prendre en agriculture biologique, la peau concentrant tanins et antioxydants.

Valeurs nutritionnelles et nutritives

La myrtille fait partie des fruits assez riches en glucides, contrairement à ses congénères les baies rouges. Son énergie est à prendre en compte, bien que cela soit relatif vu les quantités consommées. Ses atouts se situent surtout dans sa composition en micro-nutriments. Elle est riche en vitamine C, en composés phénoliques (tanins), en flavonoïdes et caroténoïdes (lui donnant sa teinte bleu-noir) qui ont une puissante action antioxydante et anti-radicalaire. Elle favorise la fluidité sanguine et a ainsi une action particulièrement protectrice des parois artérielles, et  prévient les risques d'athérosclérose et de thromboses. Elle est donc spécifiquement indiquée en cas de pathologies cardiaques, vasculaires et de troubles circulatoires. De plus, les flavonoïdes agissent en synergie avec la vitamine C, permettant une efficacité encore supérieure. La myrtille est la baie sauvage la plus efficace contre le vieillissement prématuré des cellules, en empêchant leur oxydation. Il s'agit d'une petite bombe, véritable concentré d'antioxydants, possedant un des indices ORAC les plus élevés.

Elle possède en petite quantité de la vitamine E, anti-oxydante également. Elle possède aussi des anthocyanes (autres composés antioxydants)  agissant sur le fonctionnement de la rétine et améliorant la vision nocturne.

A cela s'ajoutent des propriétés diurétique, anti-diarrhéique, antiseptique et anti-hémorragique.
Ses feuilles ont des propriétés hypoglycémiantes : elles peuvent être utilisées en décocotion en cas de diabète.

Elle reste enfin une excellente source de fibres (3 à 5g au 100g), stimulant le transit intestinal.

 

La recette du mois : Flan banane-myrtille (pour 2 pers.)

Ingrédients : 180 ml de lait d'amande - 100 g de myrtilles fraîches (ou surgelées) - 1 cuillère à café d'agar-agar en poudre

Etapes : Dans une petite casserole, délayez l'agar-agar dans le lait d'amande. Portez à ébullition 30 secondes, en remuant constamment. Ajoutez la banane écrasée à la fourchette et les myrtilles. Versez dans des ramequins ou des verrines. Laissez refroidir puis mettez au réfrigérateur pour au moins 1h30 à 2h, le temps que le flan prenne. Démoulez avant de servir.

Références:

J.P Curtay et R Razafimbelo., Le guide familial des aliments soigneurs, Ed. Le Livre de Poche

E-C. Pasquier, Détox gourmande, Ed. Guy Trédaniel

P. Bargis, Le grand livre des aliments santé, Ed. Eyrolles

 

4/06/2016

 

Myrtille