La diététique ... sans contrainte ... sans complexe !

Le pamplemousse (produit du mois d'avril)

Le pamplemousse

Présentation/Caractéristiques

Le pamplemousse rose, nom communément employé, est en réalité un "pomélo", le véritable pamplemousse appartenant à une autre variété, non comestible. Issu d'un croisement entre le pamplemoussier et le citronnier, le pomélo revêt une peau extérieure jaune (rappelant celle du citron), sous laquelle se cache une pulpe plus ou moins rosée, séparée en quartiers par une fine membrane blanche. Cette pulpe, parfois contenant quelques pépins, est entourée d'une peau intérieure blanche, assez épaisse, appelée l'albédo. Il fait partie des agrumes les plus gros de par sa taille. Botaniquement considéré comme un fruit, sa faible teneur en sucres le rapproche plutôt d'un légume nutritionnellement parlant. Sa saveur est à la fois acidulée et amère, les  variétés roses étant les plus juteuses et sucrées.

Culture/Saison

D'origine asiatique, le pomélo est cultivé dans les régions aux climats secs et tempérés : bassin méditerranéen (Espagne, Chypre, Grèce...). La France en produit certaines variétés, notamment en Corse. C'est un fruit qui craint le gel et demande beaucoup d'eau.

Fruit de fin d'hiver, on le trouve sur les étals de janvier à mai.

Propriétés

Son Huile Essentielle a des vertus antiseptique (antibactérienne et anti-infectieuse.). Mélangée dans l'eau de nettoyage du sol, à raison de quelques gouttes, elle sert ainsi de puissant désinfectant naturel de tous les intérieurs. Elle purifie et assainit les locaux. Elle facilite aussi la digestion, notamment quand il y a eu excès. Attention, photosensibilisante, évitez de l'appliquer sur la peau avant une exposition au soleil.

L'extrait de Pépins de Pamplemousse, aussi très utilisé en phytothérapie, est particulièrement efficace pour stimuler le système immunitaire et à la fois prévenir et traiter les infections microbiennes en tout genre, même les plus rebelles. Son spectre est large, agissant sur les sphères intestinale, gynécologique, ORL.... : dilué dans un peu d'eau, il est parfait en cure d'1 mois en soutien, surtout lors des changements de saison et en période hivernale.

Valeurs nutritionnelles et nutritives

Le pamplemousse est faiblement calorique : il  contient peu de glucides, surtout composé de sucres simples, et est très riche en eau, ce qui lui confère des propriétés hydratantes, diurétiques et dépuratives au niveau hépatique et rénal. Ses fibres douces (solubles, de type pectine) améliorent sensiblement la santé cardio-vasculaire (baisse de la tension artérielle et du taux de cholestérol-LDL), mais sont principalement concentrées dans la peau blanche intérieure (l'albédo) et dans les fines membranes entourant les quartiers.

Ce sont surtout les vitamines qui dominent dans le pamplemousse : comme tous les agrumes, il possède une quantité apréciable de vitamine C, source pour laquelle il est réputé. La vitamine C se trouve principalement dans le zeste et dans l'albédo. On relève aussi de la vitamine B9 et du bêta-carotène (vitamine A végétale antioxydante). Plus la chair est rosée, plus la teneur en bêta-carotène sera importante. En matière de minéraux, le pamplemousse reste assez peu fourni, rassemblant surtout du potassium, un peu de calcium et de magnésium.

C'est fruit qui est intéressant particulièrement pour sa teneur en antioxydants - luttant contre l'oxydation prématurée des cellules- notamment des caroténoïdes (dont le bêta-carotène cité ci-dessus) et des flavonoïdes, comme la naringine. Cette molécule, responsable de l'amertume du pomélo, agit de façon très efficace sur la circulation du sang, en diminuant la tension artérielle, le taux de cholestérol, et prévenant ainsi les troubles cardio-vasculaires. En cela, la naringine agit en synergie avec les fibres solubles. Les flavonoïdes semblent également agir à plusieurs niveaux sur le cerveau : elles ont une puissante action anti-inflammatoire (diminuant le risque de développer des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer, Parkinson...), et elles stimulent l'influx nerveux (améliorant les facultés cognitives, comme la mémoire, la concentration...). Là encore, c'est l'albédo et les fines membranes intérieures qui contiennent la grande majorité des antioxydants présents dans le pomélo entier.

On relève aussi la présence d'acides organiques, qui contribuent à maintenir un bon équilibre acido-basique.

A noter que le jus de pamplemousse est à consommer à distance de certains médicaments (hypotenseurs, anticholestérol, antiarythmiques, immunosuppresseurs...) car il intéragit avec eux en potentialisant leurs effets. La naringine pourrait en être la cause, puisqu'elle favorise la fluidification sanguine (mais c'est aussi ce qui fait son intérêt !).

Emploi en cuisine

La provitamine A (bêta-carotène) est liposoluble. Il est donc conseillé de consommer le pamplemousse (et plus largement tous les aliments qui en contiennent) avec une matière grasse afin de faciliter l'absorption de cette vitamine par l'organisme : purée d'amande ou de noisette, oléagineux entiers, huiles végétales (olive, coco, colza...), fromages (chèvre frais, féta...).....

La pulpe en elle-même renferme qu'une infime partie des vitamines et flavonoïdes du pamplemousse entier : conservez l'albédo, le zeste et les membranes intérieures en mixant l'ensemble. Seul ou accompagné d'autres végétaux, vous pouvez ainsi confectionner des soupe, smoothie, coulis de fruits et autres sauces à napper.

Le pomélo se conserve à température ambiante 10 à 15 jours ou 1 mois au réfrigérateur.

 

La recette du mois : Sucettes de pamplemousse au chocolat (pour 3 ou 4 pers)

Ingrédients : 1 pamplemousse rose - 100g chocolat noir 70% cacao - 1 c. à soupe d'huile de coco - cannelle en poudre 

Etapes : Laver et découper le pamplemousse en 2 puis en 4. Détailler des demi-sphères, assez épaisses, dans chaque quartier. Au bain-marie, faire fondre doucement le chocolat noir et l'huile de coco, jusqu'à obtenir une sauce nappante et homogène. Planter une petite pique en bois dans chaque demi-sphère puis les tremper dans la sauce au chocolat. Les déposer ensuite sur une grille ou une feuille de papier sulfurisé avant de saupoudrer généreusement de cannelle. Laisser sécher à température ambiante et déguster dans la journée.

      -> Pour conserver ces sucettes quelques jours, il est possible de  faire déshydrater préalablement les lamelles de pamplemousse au four à basse température (40-50 °C max) pendant 12 à 24h selon l'épaisseur des tranches : Plus elles seront fines et plus la deshydratation sera courte; plus les tranches seront desséchées et plus leur conservation sera allongée.

 

Références :

J.Valnet, Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales, Ed. Le Livre de Poche

A. Lefief-Delcourt, Ma Bible des aliments soigneurs, Ed. Leducs

P. Bargis, Le grand livre des aliments santé, Ed. Eyrolles

D. Festy, Ma bible des huiles essentielles, Ed. FranceLoisisrs

J. Wong, Manger mieux pour vivre mieux, Ed. Hachette

Table Ciqual 2017 : www.ciqual.anses.fr

 

Vous pouvez également consulter les articles des mois précédents dans la rubrique des "historiques".

 

Pamp