La diététique ... sans contrainte ... sans complexe !

L'huile de chanvre (le Produit du mois d'avril)

L'huile de chanvre

Présentation/Caractéristiques et Culture

Originaire d'Asie Centrale, le chanvre (ou chènevis) est une des plantes les plus anciennes cultivées par l'Homme. Sa rusticité, sa résistance et son intéressant rendement ont permis sa propagation dans le monde entier, s'adaptant à tous les sols, même les plus arides. Cette plante était appréciée dans le temps car l'ensemble de ses parties pouvaient être exploitées pour de nombreux usages domestiques (les tiges pour confectionner du textile, des cordages, du papier; et les graines pour l'huile). Aujourd'hui, sa culture s'est raréfiée bien qu'on la trouve encore dans certaines régions de France.

Cette plante fait actuellement l'objet de débat, et il est important de préciser qu'il existe 2 variétés différentes de chanvre : celle employée à des fins alimentaires (cannabis sativa) ne contient pas de substances psychotropes (THC), contrairement au cannabis indica (ou chanvre indien), utilisé comme stupéfiant ou comme aide thérapeutique (antalgique).

L'huile de chanvre est obtenue à partir des graines : elles sont broyées, pressées jusqu'à prélever la matière grasse dont la graine est riche. Non raffinée, c'est une huile qui a du caractère: elle est subtilement parfumée, avec des notes d'herbe fraîche et de noisette, et revêt une jolie couleur vert foncé. Son goût prononcé agrémente idéalement une salade de crudités ou une sauce d'accompagnement.

Propriétés

L'huile de chanvre a des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, notamment par la présence de différents types d'acides gras poly-insaturés (oméga-6 et 3). Elle est donc indiquée en cas de rhumatismes, douleurs articulaires, arthrites.... Un usage régulier (et a fortiori quotidien) par voie orale va aussi contribuer à stimuler les défenses immunitaires.

Elle peut être utilisée également à des fins cosmétiques, pour régénérer et cicatriser un épiderme lésé : elle est donc intéressante pour tous les problèmes de peaux (eczéma, dermatites, sècheresse cutanée, psoriasis....), en application locale pure ou comme base, mélangée avec des huiles essentielles adpatées au trouble.

Intérêts et apports nutritionnels

L'atout principal de cette huile réside dans son équilibre parfait en acides gras insaturés, réputés pour leur protection du système cardio-vasculaire : elle contient à la fois des oméga-9 (comme l'huile d'olive et l'avocat) et des oméga-6 et 3 en idéale proportion (soit un rapport égal à 3). Ces derniers sont des acides gras dits essentiels que le corps ne sait pas synthétiser et que l'alimentation doit nécessairement fournir au quotidien. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme : ils rentrent dans la composition des cellules et des neurones, favorisent l'équilibre et l'influx nerveux, contribuent à la fluidification sanguine et baissent le taux de cholestérol sanguin (prévenant ainsi les plaques d'athérome et les maladies cardio-vasculaires qu'ils engendrent). Plus spécifiquement, le rapport oméga-6/oméga-3 doit être inférieur ou égal à 5 afin de bénéficier de ces effets positifs et protecteurs sur la santé cardio-vasculaire. Les oméga-3 ont en effet des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et stimulent le système immunitaire. A contrario, un excès d'oméga-6 (comme dans l'huile de tournesol, d'arachide, de pépins de raisin, de courge...) favorise la survenue d'inflammation dite de "bas grade", c'est-à-dire s'installant insidieusement dans le temps et pouvant provoquer à terme certaines maladies métaboliques et/ou neurodégénératives.

A cela, s'ajoute la présence, assez rare dans l'alimentation, de GLA (acide gamma-linolénique) et de SDA (acide stéaridonique):  synthétisés respectivement à partir d'oméga-6 et d'oméga-3, ils sont les précurseurs d'autres acides gras à longue chaîne très importants pour la santé (DGLA et EPA/DHA). Ces transformations ont cependant besoin d'enzymes particulières, dont la quantité et l'efficacité décroissent avec l'âge, d'où l'intérêt de l'huile de chanvre, particulièrement intéressante à partir de 40 ans. Le DGLA rentre dans la synthèse des molécules impliquées dans les défenses immunitaires : cet acide gras limite le développement de pathologies inflammatoires, et agit comme vasodilatateur (évitant l'agrégation plaquettaire et de nombreuses maladies cardio-vasculaires qui y sont liées). L'EPA/DHA sont puissamment anti-inflammatoires eux-aussi, antioxydants et essentiels dans la composition membranaire (notamment au niveau neurologique).

L'huile de chanvre bénéficie, en outre, d'une teneur intéressante en vitamine E, aux vertus antioxydantes et contribuant ainsi à retarder le vieillissement cellulaire prématuré.

Enfin, la couleur vert foncé si caractéristique de cette huile dénote la présence de chlorophylle, pigment jouant un rôle essentiel dans l'oxygénation et le renouvellement cellulaire, entre autres.

Emploi en cuisine/Achat

Comme toutes les huiles d'une manière générale et particulièrement celles riches en oméga-3, il est indispensable de faire attention à la qualité : privilégier des huiles extra-vierges de 1° pression à froid, d'origine biologique et en contenant en verre. Les oméga-3 étant très instables à la chaleur, les traitements thermiques font perdre les bienfaits nutritionnels de ces acides gras essentiels, et même les rendent néfastes en changeant la conformation chimique initiale et les transformant en acides gras trans, particulièrement pro-inflammatoires et pourvoyeurs de maladies cardio-vasculaires (athérosclérose, hypercholestérolémie, thromboses...). De ce fait, on l'utilise uniquement à cru et jamais en cuisson (en vinaigrette, dans des salades, dans des sauces d'accompagnement, ou tout simplement en ajout sur un plat après cuisson).

L'huile de chanvre, bien que riche en vitamine E, est assez sensible au rancissement : après ouverture, elle doit être conservée au réfrigérateur et consommée dans les 2 à 3 mois.

 

La recette du mois : Sauce pesto à l'huile de chanvre (pour 2 pers.)

Ingrédients : 1 bouquet de coriandre fraîche - une vingtaine d'amandes - 2 c. à soupe d'huile de chanvre (extra-vierge de 1° pression à froid) - 1 c. à café de miso (ou, à défaut, une pincée de sel marin) - 1 c. à soupe de vinaigre de riz (ou de cidre) - Poivre moulu.

Etapes : Faire tremper les amandes au préalable dans un verre d'eau pendant quelques heures. Les égoutter, les rincer et les mixer avec les autres ingrédients, en ajoutant progressivement l'huile en filet, jusqu'à obtenir une sauce plus ou moins épaisse et nappante. Eviter de mixer en continu et faire régulièrement des pauses, afin de ne pas chauffer l'huile excessivement. Servir en accompagnement de céréales (riz, pâtes, quinoa, sarrasin....), de légumes cuits, de crudités ou encore pour agrémenter un poisson juste poché ou cuit à la vapeur.

 

Références :

F. Pasco, Conseils pratiques de nutrithérapie, TestezEditions

I.Bofelli et I. Bruno, Le guide des aliments bien-être, Ed. Hachette

E.C Pasquier, Détox Gourmande..., Ed GuyTrédaniel

http://www.huiledechanvre.fr/

http://www.lagouttedorduplateau.com/chanvre.htm

Vous pouvez également consulter les articles des mois précédents dans la rubrique des "historiques".